Line

Conduire une voiture en prenant soin de son dos

0 novembre 4th, 2011

Lorsque l’on conduit une voiture, les accidents de la route ne sont pas les seuls éléments qui peuvent nuire à votre forme et à votre santé. Car rien que le fait de conduire peut provoquer des douleurs dorsales souvent désagréables. En effet, de nombreux conducteurs développent des douleurs dorsales sur la route. Alors, comment faire pour prendre soin de son dos ?

A quelles contraintes vos dos est-il exposé ?

Tout d’abord, il est important de comprendre le mal avant d’en apporter la solution. Aussi, il faut savoir que la conduite amène le corps à « un état de tension musculaire prolongé et aggravé par des gestes répétitifs », d’après Lionel Laidet et Jack Savoldelli dans un livre consacré à « Votre dos ». En effet, le conducteur utilise sa musculature, non seulement pour agir sur les commandes du véhicule, mais aussi pour maintenir sa position assise au volant. Ajoutez à cela les secousses provoquées par les accélérations, freinages, routes pavées, etc.

Quelles sont les types de douleurs dorsales les plus fréquentes ?

En général, un conducteur peut développer des rachialgies, des douleurs situées au niveau de la colonne vertébrale, et touchant particulièrement les cervicales ainsi que les lombaires. Les torticolis figurent aussi parmi les douleurs les plus fréquentes. La fatigue musculaire dont celle du dos est également un mal qui se présente surtout lorsque l’individu conduit vraiment beaucoup. Face à tout cela, il est important de savoir comment éviter d’avoir mal au dos et de rouler sereinement.

Quelques astuces

Bien entendu, tout le monde n’a pas la chance d’acquérir un véhicule dont les sièges proposent une fonction « massage » du dos, ou des réglages lombaires spécifiques, etc. Les véhicules à sièges chauffants peuvent aussi aider dans un certain sens. Mais le plus important, c’est le réglage de votre siège qui est primordial. La technique est de faire en sorte que votre colonne vertébrale soit en appui complet contre le dossier, surtout au niveau des dernières vertèbres. Il est aussi important de rappeler qu’il ne faut pas conduire plus de 2 heures d’affilée, et qu’il faut faire des pauses régulières. Développer la musculature au niveau du dos peut aussi s’avérer être intéressant, pour que celui-ci soit plus résistant.

Comments are closed.